Recherche rapide

site sécurisé ssl

Accueil> La truffe de A à Z> Produire ses Truffes

Produire ses truffes
Le choix du terrain est important. Chaque espèce de truffe occupe un territoire à elle.
Il existe en France un potentiel important de sols favorables à la trufficulture.
Ces sols se situent sur les terrains calcaires (jurassiques, crétacés et tertiaires) du Sud-est, du Languedoc-Roussillon, des Causses, de l'Aquitaine, du Poitou-Charentes, pour l'espèce Tuber Melanosporum. Les alluvions quaternaires constituent également d'excellents terrains à truffe, notamment dans le Sud-est (plaines de Valréas, de Carpentras). Une nouvelle région trufficole se développe sur la bordure jurassique du Bassin Parisien, bien qu'à cette zone soit plutôt inféodée l'espèce Tuber Uncinatum.
Le climat
Une alternance suffisante mais non excessive des saisons est favorable. Ainsi sont exclus les climats de type océanique, de type continental, de type méditerranéen, les climats d'altitude à longue période froide et les conditions climatiques à ensoleillement très faible ou excessif.
L'altitude
La truffe peut prospérer entre 100 et 1000 m selon les conditions locales, mais la plupart des truffières productives se situent entre 200 et 400 m.
La topographie
La truffe se plaît sur les plateaux et les pentes, jamais en bas-fonds.
Choix du terrain
La truffe dite "du Périgord" exige un sol calcaire, ou tout au moins riche en calcium et de réaction alcaline (pH optimal entre 7,5 et 8,5 avec au moins 8% de calcaire total).
La présence de cailloux facilite le drainage et le filtrage en sous-sol, et améliore le réensemencement en calcium tout en jouant un rôle protecteur en surface. La texture doit être limono-argileuse ou sablonneuse de façon à permettre une bonne circulation de l'air et de l'eau. Sa structure doit être équilibrée en éléments minéraux et en matière organique (comprise entre 1,5 et 8%, rapport Carbone / Azote voisin de 10).

La composition minérale doit être sans carence ni excès d'aucun élément essentiel. Il est très difficile de préjuger, à l'œil, des qualités truffigènes d'un sol donné (sauf si celui-ci produit déjà des truffes). Un sol décalcifié, à pH acide, est chose courante sur une roche calcaire.
Si le terrain choisi ne répond pas aux exigences pédologiques de la truffe, le producteur récoltera d'autres espèces de champignons (truffe musquée par exemple) même s'il a introduit préalablement des plants mycorhizes par Tuber Melanosporum.
Importance du précédent cultural
Si la truffe est souvent qualifiée de "fruit des terres pauvres, déshéritées, où l'on ne peut rien faire d'autre", sa culture peut néanmoins donner de bons résultats dans des terres agricoles, dites "riches" par comparaison, où l'on aurait pu préférer la vigne ou les fruitiers, ou les céréales, ou d'autres productions.

Si des garrigues, des bois, des friches peuvent devenir de bonnes truffières, il a été cependant reconnu de tout temps que la vigne et le lavandin "prépare" la truffière.

En effet, la culture de végétaux n'abritant pas de champignons ectomycorhiziens limite considérablement le potentiel de mycorhizes compétitifs vis-à-vis de la truffe.

Il faut absolument éviter de planter sur défriche ou déboisement récent (risque de concurrence de champignons mycorhizes indésirables). Quelques années de cultures céréalières ou fourragères permettent de partir sur des sols favorables à la truffe.
Autres atouts à ne pas négliger
Compte tenu de l'évolution des techniques agricoles, les zones destinées aujourd'hui aux plantations à vocation truffière doivent être mécanisables, afin d'en assurer un bon entretien.
La proximité d'un point d'eau et la possibilité d'arroser est un avantage qui augmente les chances de réussite.
A quelle époque planter
Les plants truffiers sont traditionnellement plantés à deux époques: novembre / décembre et février / mars / avril.

Les plantations réalisées à la fin de l'hiver ont des reprises d'autant plus difficiles l'été suivant est sec. L'arrosage des plants au pied est indispensable durant l'été. Par contre, les plantations truffières réalisées en novembre et décembre font des arbres truffiers qui gagnent généralement une année sur ceux plantés deux à trois mois plus tard, à la fin de l'hiver.
La préparation du sol
La plantation nécessite un nettoyage complet du milieu, la destruction de toutes les plantes herbacées ou ligneuses qui pourraient héberger des champignons mycorhizes autres que Tuber Melanosporum ou Tuber Uncinatum, afin de planter sur un terrain parfaitement préparé.
Votre plantation truffière est réalisée dans de bonnes condition
Le sol doit être absolument calcaire, avec un pH supérieur à 7,5, l'optimum étant 8.
Le terrain avant plantation est propre et labouré, comme pour réaliser un verger fruitier. Il faut éviter de planter directement après défrichage d'un bois, sinon, il est souhaitable de laisser votre terrain en friche pendant une à deux années avant la plantation proprement dite.
Vos arbres truffiers sont bien entretenus
Les plants truffiers doivent être arrosés la première année.
Les jeunes chênes ou noisetiers truffiers doivent être taillés dès la 2ème ou 3ème année de façon à favoriser le développement de l'arbre et l'ensoleillement au pied des arbres. La taille doit être progressive et sans excès.

Les jeunes plants doivent être protégés contre les animaux à l'aide d'un filet plastique, et contre les parasites.

Les truffières commencent à produire vers la 6ème année pour les noisetiers, deux ans plus tard pour les chênes. Selon les sites, on note des entrées en production plus rapides ou plus tardives.

La récolte de la truffe est manuelle. Le soin apporté au cavage, à l'aide d'un chien dressé, permet de ne pas compromettre les récoltes ultérieures.
Vos truffières sont arrosées lorsque les étés sont très secs
L'irrigation est indispensable de juin à septembre, et d'autant plus que l'été est sec, avant l'entrée en production pour éviter que les jeunes plants ne souffrent, et en phase de production pour maintenir le sol frais autour de la jeune truffe.

Lorsque la sécheresse sévit depuis 2 à 3 semaines, en juillet-août, il faut dans la mesure du possible arroser sinon les truffes nées en mai-juin se dessèchent et disparaissent. A défaut d'arrosage on peut recouvrir à certains endroits le sol de branches de genévriers ou de carrés de paille avant les fortes chaleurs de l'été.
Votre truffière adulte est entretenue
Dès l'apparition des premiers brûlés, un ameublissement très superficiel est à effectuer tous les ans en mars-avril, au cultivateur, pour aérer le sol. Il est à compléter éventuellement, par un désherbage chimique. Il faut proscrire les passages d'engins mécaniques lourds sur les truffières de tous âges.

Les truffières vieillissantes doivent être rénovées. Lorsque les arbres ont 25 à 35 ans, le développement de la ramure empêche un ensoleillement normal du sol. Il faut couper des arbres pour éclaircir la plantation.